Jean-Pierre MARCHAND nous a quittés

12 Novembre 2018

Jean-Pierre Marchand nous a quittés
C'est avec une grande tristesse que le Groupe 25 images fait part du décès de son cher président d'honneur JEAN-PIERRE MARCHAND.
Né en 1924 à Paris, Jean-Pierre mène des actions de résistance pendant l'occupation allemande. Après la libération, il est un temps comédien dans une troupe fondée avec son ami Alain Resnais, puis assistant réalisateur au cinéma de Louis Daquin, Henri-Georges Clouzot, Yves Allégret, Gérard Philipe ou encore Joris Ivens.
En 1948, il épouse Anne Marie (décédée en 2005) qui, célèbre créatrice de costumes, obtient en 1983 un Oscar à Hollywood pour le long métrage de Daniel Vigne Le retour de Martin Guerre.
En 1957, Jean-Pierre entre à la télévision, la RTF, comme assistant de Marcel Bluwal et en 1961 devient réalisateur de documentaires sur la danse, l'ethnographie et d'émissions de variété comme le célèbre Discorama de Denis Glaser.
A l'époque de la fameuse « école des Buttes Chaumont », il fait sa première mise en scène de fiction appelée alors « dramatique » en adaptant Le Jubilé de Tchékhov. Cette première œuvre sera suivie d'une trentaine de films pour la télévision dont Gaspard ou le petit tambour de la neige pour le petit Théâtre de Claude Santelli, Le faiseur, Julie de Chaverny, Yvette d'après Guy de Maupassant, L'ingénu d'après Voltaire, plusieurs épisodes des Cinq Dernières Minutes et des mini-séries comme La dictée ou La Vallée des espoirs narrant l'histoire d'une famille de migrants.




 


Scénariste, il écrit ou coécrit  plusieurs de ses téléfilms et pour le cinéma il est le co-auteur du film Pétain réalisé par Jean Marbeuf.
Sa carrière télévisuelle est ralentie lorsqu'il se bat contre les coupures publicitaires à l'intérieur des œuvres  et contre l'affichage des logos sur les films. « La Cinq » ayant mis son logo lors de la rediffusion de Yvette, il fait, au nom de l'intégrité de l'œuvre et du droit moral de l'auteur, un procès à la chaîne qu'il gagne mais, isolé, se trouve exclu par certains diffuseurs de l'univers audiovisuel.
Homme de combat et de devoir, Jean-Pierre était l'élégance même, celle de l'âme et du cœur. Il cofonda en 1964 le syndicat SFR-CGT des réalisateurs de télévision dont il fut le secrétaire général  jusqu'en 1984. Il milita ensuite ardemment pour la reconnaissance de la qualité d'auteur pour les réalisateurs de télévision. Cette action contribua fortement à l'adoption de la loi Lang de 1985. Grand défenseur de notre profession, il fut aussi vice-président de la SRF (société des réalisateurs de films) et vice-président de la SACD qui lui a décerné son prix d'honneur en 2004.
Enfin, il y a bientôt 20 ans, il fut l'un des fondateurs de notre association de réalisateurs, le Groupe 25 images. Il siégea au bureau pendant 12 ans sans discontinuité, nous apportant son juste regard sur notre profession, son humanité et sa grande sagesse avant de devenir notre président d'honneur. Ce terme d'honneur sied parfaitement au souvenir que nous garderons de Jean-Pierre.
Le Groupe 25 images partage la peine de ses enfants et de sa famille.


 


 


COMMUNIQUE DU 12 NOVEMBRE 2018

Bible 50/50 objectif 30% de réalisatrices à France Télévisions

17 Septembre 2020

France Télévisions, le Collectif 50/50, le Groupe 25 Images, l’association « PFDM -Pour les femmes dans les medias », la SACD, le SPI et l’USPA s’associent pour faire de la « Bible 50/50 » lancée l’an dernier par le Collectif 50/50, le répertoire de référence des réalisatrices afin d’accroître leur visibilité.
La SACD, le Groupe 25 Images, 50/50 et PFDM inciteront leurs adhérentes réalisatrices à s’inscrire dans la « Bible 50/50 », France Télévisions et les producteurs membres du SPI et de l’USPA s’y réfèreront pour trouver les talents.

ENCHAINES A L'AUDIMAT

15 Juin 2020

Le service public et les chaînes hertziennes privées sont en concurrence par le biais de l’Audimat. Pour quelle raison ? Pourquoi les critères d’audience édictés par Médiamétrie devraient-ils être appliqués au Service Public ?
La question est : doit-on comparer des carottes et des pommes de terre ? Oui, diront certains, car ce sont tous les deux des légumes. Certes, mais agir en appliquant une même logique à deux diffuseurs qui sont par nature différents, en faisant cuire dans la même marmite tous les légumes ensemble, n’est-ce pas prendre le risque de servir aux spectateurs une même soupe populaire?
Jusqu’à présent, rien n’a pu ébranler cette logique comptable. Jusqu’à présent…
Mais de nouveaux acteurs sont entrés sur le marché, avec d’autres logiques.

RETABLIR DES CONDITIONS DE MISE EN SCENE OPTIMALES

28 Mai 2020

Nous espérons tous revenir au plus tôt sur les plateaux de tournage et exercer notre métier.
Nous espérons le faire dans les meilleures conditions possibles, sans mettre en danger notre santé ni celle des autres.
C’est aussi bien sûr le souhait de nos employeurs et de nos gouvernants.
Mais quelques obstacles importants se dressent sur notre route.
Concernant nos métiers de comédiens et de réalisateurs, la principale problématique est de rétablir des conditions de mise en scène optimales et sécurisées.
Pour tous les films, les acteurs doivent bien sûr pouvoir jouer sans masque à l'écran. Et mis à part des cas bien particuliers, l’immense majorité des films nécessitent que ces acteurs puissent s’affranchir de la distance minimale de sécurité préconisée par les autorités sanitaires.

COVID-19 - MESURES D'EXCEPTION

20 Mars 2020

La GARRD, Guilde des Auteurs-Réalisateurs de Reportages et de Documentaires, premier syndicat français des reéalisateurs du réel, le Groupe 25 Images, association des Réalisateurs de Fiction et d’Animation de télévision, viennent par la présente vous alerter sur la situation de leurs adhérent.e.s.

FRANCE 4 : pour un moratoire ! LETTRE OUVERTE

2 Mars 2020

...Les enfants ne votent pas, ils ne sont pas un groupe de pression, ils ne sont pas des consommateurs comme les autres : ils sont l’avenir. C’est pourquoi, en plus de ses autres missions, le service public doit être la maison des enfants.
France 4 est actuellement la maison des enfants....
... Nous, associations pour les droits de l’enfant, auteurs, écoles, éditeurs littéraires et producteurs, en appelons à la sagesse des parlementaires.
Entre l’inertie et la précipitation, nous ne doutons pas que vous trouverez la voie qui permettra de prendre en compte l’intérêt des plus jeunes de nos concitoyens.
Pour garantir un égal accès au service public, tenir compte de la réalité des usages de tous les enfants, pour leur parler en futurs citoyens, pour laisser le temps à la nouvelle plateforme de s’imposer dans un paysage hautement concurrentiel, pour ne pas couper le lien entre France Télévisions et les enfants, les parlementaires doivent adopter la mise en place d’un moratoire !

LETTRE OUVERTE RETRAITES AUTEURS

22 Janvier 2020

Monsieur le ministre,

Nous avons pris connaissance du projet de loi instituant un système universel de retraite qui doit être présenté en conseil des ministres le 24 janvier. Or la lecture de ce texte suscite de fortes inquiétudes sur lesquelles les organisations professionnelles signataires du présent courrier souhaitent pouvoir obtenir rapidement des clarifications, des garanties et des aménagements.
Sur un certain nombre de sujets soulevés lors de la concertation sectorielle, qui s’est ouverte le 19 novembre dernier, nous n’avons toujours aucune réponse définitive et le silence du projet de loi sur ces questions fait perdurer des zones grises particulièrement inquiétantes pour les professionnels que nous représentons.

Hervé Baslé, grande figure de la réalisation nous a quittés

22 Novembre 2019

Le mardi 19 novembre, notre association de réalisatrices et réalisateurs qui réunit plusieurs générations de fiction, animation et documentaire, vient de voir une de ses grandes figures, Hervé Baslé, s’envoler de sa commune bretonne de Saint-Coulomb, près de Saint-Malo, où il vivait depuis longtemps son amour de la mer et de la création.

Quotas pour les réalisatrices sur France Télévisions

21 Novembre 2019

Les réalisatrices et réalisateurs du Groupe 25 Images félicitent Delphine Ernotte-Cunci après ses déclarations sur l’instauration d’un quota pour les réalisatrices de fiction au sein du Groupe France Télévisions, lors du Colloque organisé par le Collectif 50/50. C’est un signal fort pour nos métiers.
· 18 % des œuvres de fiction diffusées à la télévision en 2018 sont réalisées ou co-réalisées par une femme.
· 8 % sont exclusivement réalisées par une femme.
· 88 % des auteurs-réalisateurs d’œuvres récentes sont des hommes, quel que soit le format de la fiction.
Nous espérons que l’annonce de quotas mis en place par France Télévisions sera suivie d’effets et que d’autres diffuseurs auront à coeur d’accueillir davantage de réalisatrices, que ce soit dans les séries ou les feuilletons.

ELECTIONS 2019 GROUPE 25 IMAGES

2 Juillet 2019

Ont été élus ou réélus le 24 juin
Président(e)s
Fiction : Claire de LA ROCHEFOUCAULD Animation : Fabrice FOUQUET
Nouvelles écritures : Stéphanie SPHYRAS
Vice-présidents
Fiction : Renaud BERTRAND, Laurent JAOUI, Arnaud SELIGNAC
Formats courts : Servan de JAMES

NON À LA SUPPRESSION DE LA REDEVANCE AUDIOVISUELLE

29 Mars 2019

NON À LA SUPPRESSION DE LA REDEVANCE AUDIOVISUELLE
Redéfinir les missions, l’organisation et le financement du service public audiovisuel requiert un travail sérieux, collectif, approfondi dont l’intention n’apparaît pas dans les déclarations à l’emporte-pièce du ministre des comptes publics.
Le chantier de la réforme du service public est un enjeu démocratique pour notre pays. Il est aussi un enjeu pour l’ensemble du secteur de la création, du cinéma, de la fiction, du documentaire, de l’animation, de l’information, du spectacle vivant qui pourrait se trouver gravement affaibli par la réforme comptable qui semble en préparation à Bercy.
Les organisations signataires demandent au gouvernement de clarifier sans délai ses intentions sur le financement de l’audiovisuel public.
Sans la garantie d’un financement pérenne et ambitieux, la réforme du service public serait celle de la démagogie et du démantèlement.

Les créateurs de l’animation ne se résignent pas à la suppression de France 4, toujours à l’ordre du jour!

13 Décembre 2018

Les créateurs de l’animation ne se résignent pas à la suppression de France 4, toujours à l’ordre du jour !
Inquiets, nous, auteur(e)s graphiques, scénaristes et réalisateurs-trices de l’animation et de la fiction, nous interrogeons sur le bien fondé de la bascule de France 4 en numérique.
La disparition en linéaire de la seule chaîne jeunesse du service public réduirait considérablement l’offre, tout en appauvrissant la création, un signal bien inquiétant pour l’audiovisuel public français.
L’animation est le fleuron de l’exportation audiovisuelle française, la France est le troisième producteur mondial d'animation et France Télévisions est le premier investisseur en matière d’animation. Une offre numérique seule, impacterait « l’éditorialisation » et la variété des œuvres, fragiliserait un secteur d’emploi et de formation fort, sans compter les 20% de foyers français non connectés et ceux qui le sont en faible débit. Autant d'arguments développés par les acteurs de la filière, sans que le gouvernement ne revienne sur cette décision qui pourrait détruire un secteur en plein essor.

ELECTIONS AU GROUPE 25 IMAGES

2 Juillet 2018

Elections au Groupe 25 Images

Le 25 juin 2018, le Groupe 25 Images a procédé à l’élection de son bureau et de sa présidence.
Dans la continuité de l’année 2017, il renforce son ouverture à l’animation et aux nouvelles écritures.
Les réalisatrices et réalisateurs considèrent qu’avec cette année cruciale de réforme du service public audiovisuel, va s’ouvrir une période de bouleversements et de changements.
Ils entendent apporter leurs voix pour que ce changement soit constructif, et ils défendront pour l’occasion ce qui constitue le cœur de leurs valeurs : la créativité, l’originalité, la diversité, la parité… Ils s’impliqueront dans les débats et proposerons une vision d’avenir pour une création renouvelée, riche et innovante.

REFORME DU REGIME SOCIAL DES AUTEURS : L’URGENCE DE LA CONCERTATION

28 Juin 2018

Les organisations et sociétés représentant les auteurs du cinéma, de l’audiovisuel et du spectacle vivant ont accueilli avec beaucoup d’inquiétude la réforme de l’AGESSA et du régime social des auteurs envisagée par le gouvernement.
Alors que les nouvelles règles sont censées entrer en vigueur le 1er janvier 2019, elles ont découvert le 21 juin dernier les contours et les modalités de cette réforme qui se révèle insatisfaisante, mal préparée et établie sans aucune concertation.
Cette absence de concertation aboutit d’ailleurs à une réforme qui méconnait largement, à ce stade, la réalité de la vie et du travail des auteurs et de la spécificité de leur régime, revient sur des engagements qui avaient pourtant été pris et nourrit des ambiguïtés qui n’éclairent pas l’avenir.

Une cellule Animation se crée au sein du Groupe 25 Images

7 Juin 2018

UNE CELLULE ANIMATION SE CRÉE AU SEIN DU GROUPE 25 IMAGES
Le Groupe 25 images est heureux d’annoncer en son sein la constitution d’une cellule Animation, qui fédère pour la première fois en France, les auteurs-réalisateurs(trices) de ce secteur, au premier rang des exportations de l’audiovisuel français.
Forte d’ores et déjà de 28 membres en activité, cette cellule est représentative de tous les formats et techniques d’animation du paysage audiovisuel.
Elle se donne pour objectif de représenter, défendre et promouvoir les intérêts de ses membres, d’encourager le dialogue entre les métiers et de valoriser le secteur de l’Animation dans toutes ses composantes : création, production, innovation.

DIRECTION TRANSVERSE DE LA FICTION DE FRANCE TELEVISIONS : VIVES INQUIETUDES DES AUTEURS ET PRODUCTEURS DE FICTION

2 Février 2018

DIRECTION TRANSVERSE DE LA FICTION DE FRANCE TELEVISIONS :
VIVES INQUIETUDES DES AUTEURS ET PRODUCTEURS DE FICTION

France Télévisions a annoncé mardi 30 janvier par voie de communiqué de presse la prochaine création d’une direction transverse de la fiction.
Le Groupe 25 Images, la Guilde des Scénaristes, la SACD, le SPI et l’USPA prennent acte de cette annonce mais s’étonnent que cette organisation, déjà mise en œuvre au sein du service public en 2008-2009 et qui s’était conclue par un échec cuisant, retrouve grâce aujourd’hui aux yeux des dirigeants de France Télévisions. Lors de sa mise en place, celle-ci s’était traduite par un allongement démesuré des prises de décision, une déresponsabilisation dangereuse de tous les interlocuteurs des producteurs et des auteurs et au final, une contraction de la diversité néfaste pour les créateurs comme pour le public.

LIBERTE D'EXPRESSION EN QUESTION...

10 Janvier 2018

Liberté d'expression en question...
C’est avec surprise et tristesse que le Groupe 25 Images a appris la décision de France Télévisions d’ajourner la diffusion du film écrit par Nicolas Mercier et réalisé par Marion Laine « Ce soir-là ».
Bien sûr, les réalisatrices et réalisateurs veulent exprimer ici leur solidarité entière envers les victimes des attentats du 13 novembre 2015 et leurs proches.
Bien sûr, les douleurs sont vives et présentes pour toujours.
Mais le problème posé ici est le suivant : voulons-nous que les réseaux sociaux deviennent les juges de nos existences ? Et dans le cas présent, comment une pétition en ligne, aussi sincère soit-elle, peut-elle amener une direction de chaîne de télévision qui avait lu et accepté le scénario, de s’autocensurer ?

AUDIOVISUEL PUBLIC, LA VOIE DE LA REFORME

17 Novembre 2017

Financement de l’Audiovisuel public : la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale montre la voie de la réforme.
La Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale a adopté la semaine dernière le rapport pour avis de la mission médias, livres et industries culturelles et avances à l’audiovisuel public des députées Frédérique Dumas et Béatrice Piron (LREM).
L’ARP, le BLOC, la Guilde des scénaristes, le Groupe 25 images, la SACD, le SATEV, la SCAM, le SPECT, le SPFA, le SPI, l’USPA souhaitent apporter leur soutien aux principales conclusions de ce rapport sérieux et approfondi qui rappelle opportunément qu’à l’heure où des coupes sévères sont demandées au service public, des efforts de gestion importants ont déjà été engagés ces dernières années par les entreprises de l’audiovisuel public.
Les signataires du présent communiqué saluent la volonté des rapporteures que soit lancée sans tarder une réflexion sur la place et les missions qui doivent être celles du service public, en particulier au regard de la révolution numérique.

UNE SAGE DECISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL

27 Octobre 2017

TAXE SUR LES SERVICES DE TÉLÉVISION :
UNE SAGE DÉCISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL
Le Conseil Constitutionnel a jugé contraire à la Constitution la taxe sur les services de télévision, perçue par le CNC et acquittée par les chaînes de télévision en fonction de leurs recettes publicitaires.
Pour autant, en précisant que la décision ne produira ses effets qu’au 1er Juillet 2018, le Conseil Constitutionnel a pris une décision sage, éloignant le risque d’une déstabilisation de la politique de soutien à l’audiovisuel, au cinéma et à la création numérique.
Les conséquences auraient pu être très lourdes pour le CNC et globalement pour le financement de la création, si le Conseil avait suivi les demandes exorbitantes des chaînes privées. Plus de 500 millions d’euros avaient ainsi été réclamés par ces chaînes, qui auraient bénéficié d’un effet d’aubaine scandaleux. Notre politique est pourtant fondée sur une logique claire qu’il est important de consolider : ceux qui diffusent les oeuvres d’aujourd’hui contribuent à financer les oeuvres de demain.

LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP...

17 Octobre 2017

La peur doit changer de camp…

L’affaire Weinstein met cruellement en lumière ce que beaucoup savent ou pressentent : dans nos métiers certains profitent de leur position de pouvoir pour se comporter en prédateurs, en harceleurs ou se permettre des comportements déplacés.

Chacun de ces comportements est condamnable et doit être sévèrement condamné.

En pointe depuis des années dans le combat pour l’égalité de traitement entre femmes et hommes, le Groupe 25 Images souhaite assurer de son soutien toutes celles qui osent aujourd’hui braver l’omerta et prendre la parole pour dénoncer les pratiques dont elles ont été ou sont encore victimes.

Baisse des crédits à l’audiovisuel public, une création fragilisée.

21 Septembre 2017

Baisse des crédits à l’audiovisuel public, une création fragilisée.

Les réalisatrices et réalisateurs du Groupe 25 Images sont choqués par l’annonce de la baisse des crédits aux entreprises de l’audiovisuel public annoncée par le gouvernement. Cette baisse vient assombrir les perspectives d’avenir d’un secteur en plein bouleversement.
Au moment où l'exportation des programmes audiovisuels se porte mieux, cette mauvaise nouvelle risque de porter un terrible coup à l’élan amorcé.
Au-delà des conséquences pour l’emploi, c’est l’accès à la culture pour tous qui est menacé. Faut-il rappeler que pour la majorité des français, l’audiovisuel public (radio et télévision) est un lien essentiel avec la culture.